Calcul de la capacité d’auto-financement

Dans le domaine de la comptabilité d’une entreprise, la CAF est l’un des dispositifs qui permettent à une entreprise de savoir si son fonctionnement nécessite l’appel à des ressources extérieures en faisant des apports en capital ou non. La CAF est un élément indispensable pour une société, elle est un moyen d’évaluer si elle est rentable pour effectuer seul son propre investissement.

Qu’est-ce que la capacité d’auto-financement ?

La capacité d’auto-financement est un rapport qui permet d’évaluer les ressources générées par le cycle d’exploitation d’une société et permet à celle-ci d’être à la hauteur afin de financer ses propres activités. Ceci correspond à la manière de vérifier si une entreprise peut payer elle-même ses dettes sans recourir à un financement d’extérieur. Le CAF est utile afin d’analyser la situation financière d’une société. Il permet de savoir si l’établissement peut atteindre son montant de chiffre d’affaires et son seuil de rentabilité à partir duquel une société rentre dans ses dépenses. Il permet aussi de savoir si l’entreprise est capable ou non de régler ses charges avec ses propres moyens. Un fort résultat de calcul de la capacité d’auto-financement permet à une entreprise de payer ses charges, de verser des dividendes à ses associés, de financer des investissements ainsi que de s’occuper de la croissance de la société. Vous pouvez trouver plus d’informations sur public-banking.com/.

Les rôles de la capacité d’auto-financement

La capacité d’auto-financement détient un rôle fondamental dans une entreprise. Elle peut indiquer l’excédent de ressources internes qui sont générées par le mouvement de la société. Ceci peut être commandé à plusieurs enjeux par le chef d’entreprise. La CAF permet de verser des dividendes aux sociétaires de l’entreprise, de favoriser l’indépendance financière de celle-ci. Elle permet aussi de réaliser des investissements qui renforcent la compétitivité de la société et d’augmenter les fonds de roulement qui sécurise sa finance et sa trésorerie. Sachez que la CAF ne tient pas compte des décalages de décaissement et d’encaissement comme celui du flux de trésorerie. Par contre, elle peut fournir une information stratégique aux établissements bailleurs de fonds. Lorsqu’un chef d’entreprise sollicite de nouveaux financements, la banque scrutera en priorité la CAF de l’entreprise, cela pour définir si la société peut rembourser ses emprunts.

Comment calculer la capacité d’auto-financement ?

Le calcul de la capacité d’auto-financement peut être effectué par deux méthodes distinctes, cela à partir de deux éléments clés du compte résultat. Le premier élément de calcul de la CAF est l’EBE ou l’excédent brut d’exploitation. Ceci interprète le résultat finance de la société issu de la valeur ajoutée.  Le deuxième élément de calcul est le résultat net qui désigne la différence entre les charges et les produits de l’entreprise. Il existe plusieurs éléments qui interviennent dans le calcul de la capacité d’auto-financement d’une entreprise. Et cela, quelle que soit la méthode choisie par celle-ci. Il y a les produits encaissés et les charges décaissées. Autrement dit, les entrées et les sorties de trésorerie qui ne sont pas incluses dans le calcul de l’excédent brut d’exploitation. Il y a aussi les produits et les charges calculées, les produits des cessions d’éléments d’actifs qui indiquent le montant de la vente de la cession d’immobilisations. Et enfin, il y a la valeur nette comptable d’éléments d’actif cédé qui est égal à la cession d’immobilisations.

La formule du mode de calcul de la CAF à partir de l’excédent brut d’exploitation (EBE), c’est la capacité d’auto-financement = l’EBE + les produits encaissables + les charges décaissables. La formule du mode de calcul de la CAF à partir du résultat net, c’est la capacité d’auto-financement = les charges calculées + les produits calculés + le résultat net + la valeur nette comptable d’éléments d’actifs.

Comment interpréter le résultat obtenu après un calcul de la capacité d’auto-financement ?

Une entreprise qui se procède à un mode de calcul pour voir sa capacité d’auto-financement obtient toujours un résultat positif ou négatif. Si le résultat du CAF est positif, cela veut dire que la société peut financer elle-même sa croissance, elle a réussi à réaliser des bénéfices d’exploitation. Elle a donc le pouvoir dans plusieurs négociations d’investissements qui permet de développer ses activités. Ce résultat permet aussi d’optimiser les charges en faisant réduire les charges financières et en obtenant un poids important lors des négociations avec les investisseurs potentiels, etc.

Si le résultat du calcul du CAF est négatif, cela signifie que l’entreprise n’a pas réussi à produire de richesse qui permet de couvrir le cycle d’exploitation de celle-ci. Cela veut dire que le chef d’entreprise a perdu en rentabilité finance dans ses activités. La société doit réaliser une révision de son modèle économique et recourir aux aides des ressources externes (augmentation de capital, prêts bancaires, etc.), cela pour établir un résultat positif dans le prochain calcul de la capacité d’auto-financement.

Les meilleurs conseils pour créer son entreprise
Les meilleurs conseils pour créer son entreprise